Abondement du CPF

Comment l’employeur peut-il abonder le CPF des salariés ?
18 Janvier 2021

En tant que financeur de droit privé, un employeur a la possibilité d’« abonder » le CPF de ses salariés, c’est à dire de verser sur leur compte une somme complémentaire à celle acquise chaque année au titre de leur activité professionnelle (voir la question « Comment sont alimentés les droits au CPF ? »). 
 
Les dotations doivent être effectuées auprès de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), gestionnaire du dispositif, via l’Espace Des Employeurs et des Financeurs (EDEF) du site www.moncompteformation.gouv.fr. A réception du versement, les dotations sont attribuées aux bénéficiaires qui pourront ensuite les mobiliser, au même titre que leurs autres droits, via leur compte personnel de formation.
 
Quatre types de dotations peuvent être effectués via EDEF : 
Dotation volontaire : pour participer au financement d’un projet de formation ou augmenter le « budget formation » des salariés afin de les inciter à se former ; 
Droits supplémentaires : pour mettre en œuvre un accord collectif prévoyant une alimentation plus favorable ;
Droits correctifs : pour verser les 3 000 € de droits correctifs liés aux entretiens professionnels ;
Dotation salariés-licenciés : pour verser les 3 000 € de droits à la formation liés à un licenciement encadré par un accord de performance collective.
 
Si les deux premiers types de dotations relèvent du libre choix de l’employeur, les deux autres sont en revanche obligatoires (voir la question « Dans quels cas l’employeur doit-il « abonder » le CPF des salariés ? » +lien).
 
Pour accéder à l’Espace Des Employeurs et des Financeurs (EDEF), l’employeur doit au préalable obtenir une habilitation via la plateforme Net-Entreprises (service « Mon Compte Formation »). Pour plus d’informations, consultez le site www.net-entreprises.fr.